De 8 millions en 2018, les clients des banques en ligne sont passé à 16 millions en 2020 en France. En l’espace de deux ans, les utilisateurs ont donc doublé, et pour cause, ces banques digitales savent appâter avec des frais bancaires imbattables, voire offerts et des cartes bancaires gratuites en plus de proposer des primes de bienvenue plus que généreuses. On peut donc légitimement se demander si elles sont réellement rentables. Quelle est leur stratégie pour faire de l’argent ? Pour répondre à cette question, revenons sur leur fonctionnement.

Banque en ligne vs banque traditionnelle

Ce qu’il faut d’abord comprendre, c’est que le fonctionnement d’une banque en ligne diffère grandement de celui d’une banque traditionnelle. Une e-banque proposera exclusivement des services numériques, accessibles sur son site web et une application et un support client à distance par téléphone, mail ou chat. A contrario, la banque traditionnelle proposera ses services dans des agences physiques implantées dans les localités avec des conseillers sur place pour la prise en charge des clients.

La banque en ligne est donc dématérialisée. Les souscriptions et toutes les opérations bancaires courantes se passent sur internet. La gestion de son compte se fait via le web et des applications optimisés. Ces plateformes digitales offrent souvent une utilisation intuitive pour que le client soit le plus indépendant possible. Néanmoins, les conseillers sont joignables, parfois jusqu’à 20 h ou même à 22 h par mail, téléphone ou via les réseaux sociaux. A noter que les banques en ligne restent des filiales rattachées aux grands groupes bancaires traditionnels. Elles ont été soit rachetées, soit créées par ces derniers. Il ne présente donc aucun risque, cette affiliation gage leur sécurité financière.

Sur le même sujet :  5 erreurs à ne pas commettre avec un simulateur de prêt

L'Internet, Ordinateur, Écran

Fonctionnement banque en ligne : une attractivité sous conditions

Mais alors, quels sont concrètement les revenus des banques en ligne ?

  • Économie sur les coûts logistiques : étant dématérialisées, leurs charges liées aux locaux, matériels et personnel sont moindres d’où des tarifs attractifs sans qu’elles perdent d’argent.
  • Frais sur les incidents bancaires : les frais pour la lettre d’information et les erreurs comme le découvert non autorisé, le rejet de chèque, etc. sont facturés bien plus chers.
  • Les produits bancaires et leurs frais : elles se font aussi de l’argent avec les produits tels que les assurances-vie, prêts, épargnes… Plus elles ont de clients, plus leur stratégie est gagnante.
  • Utilisation des moyens de paiement : les banques en lignes se rémunèrent avec les opérations courantes des clients comme le retrait, les frais à l’étranger…
  • Les commissions d’intermédiation bancaires : les banques en ligne perçoivent des commissions lors de certaines opérations de banque, exemple : commission d’interchange bancaire.

Des conditions de revenu et d’utilisation sont fréquemment imposées par les banques en ligne afin de se rentabiliser. Il y a en premier lieu, des conditions de revenu se situant aux environs de 1200 € pour la plupart des banques numériques, bien que certaines ont supprimé ces conditions pour être plus concurrentielles. Ensuite, il y a les conditions d’utilisation comme le fait de réaliser au moins 3 opérations bancaires sur le mois et 3 utilisations de la carte bancaire sur un trimestre. Elles appliquent des pénalités le cas échéant.

Didier Artigel

Didier Artigel

Didier, j'ai 29 ans et je suis passionné par le monde de la finance et des banques. J'adore étudier les cryptomonnaies et chercher des moyens de faire fructifier mon argent.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *